« Allo maman, bobo, comment tu m’as fait je suis pas beau … »

Je me suis souvent dit : tu es moche, tu es grosses, tu ne peux pas plaire, tu ne peux pas être aimé comme ça, tu as un ventre énorme … tu as vu ta tête aujourd’hui ? Je me suis souvent sentie triste, mal dans ma peau, pas à l’aise, pas à ma place, trop ceci et pas assez cela. J’ai essayé 5 ou peut-être même 10 tenues, sans qu’aucunes ne trouvent grâce à mes yeux. On voyait trop mes bourrelets, mon ventre, mes cuisses, mes bras, … J’étais moins bien que … Je cherchais l’approbation. J’avais besoin d’entendre « tu es belle », « tu n’es pas grosse », « ça te va bien », « non ça ne te boudine pas » …. et pourtant je n’y croyais pas …

Et tu sais quoi ? Je ne te dis pas ici le dixième des vrais horreurs que j’ai pu dire sur mon corps, mon physique, ma silhouette, mon poids. Je n’aurais jamais dit ces mots à des copines. Aujourd’hui je sais que ce ne sont que des pensées et des ressentis. Ils m’ont bien pourris la vie. Enfin, je devrais dire je me suis bien pourrie la vie. Des TCA (anorexie rapide qui a laissée des séquelles, boulimie pendant des années et des années, hyperphagie), dépression, pensées noirs très noires … Je me sentais moche, je me sentais grosse (et peu importe que je fasse du 38 ou 42, 36 ou 40, j’ai fait le yoyo). SENTAIS, et oui ce n’est qu’un ressentit. J’ai décidé de changer ça. Aujourd’hui j’ai envie de me sentir bien dans mon corps. J’ai envie de me sentir bien dans ma tête. J’ai envie de me sentir bien dans mes vêtements. J’ai envie d’être libre, de m’aimer sans conditions.

Sans conditions, tu sais les fameux « je m’aimerais quand … », « quand je ferais 50 kilos je sais que tout ira mieux », « quand je ferais un 38 je serais bien » … FAUX si nous ne changeons pas nos pensées sur nous-même, une fois habituée à cette nouvelle taille, à ce nouveau poids on ressent de nouveau les mêmes pensées de merde qu’avant. parce que l’on a la croyance que notre valeur dépend de notre physique. C’est faux. Et quand bien-même pour les rares pour qui cela fonctionne de perdre du poids et de s’aimer, pouvez-vous me dire au prix de quel sacrifice ?

Je veux m’aimer simplement. Tout être humain mérite d’être aimé et de s’aimer. D’avoir une bonne estime de lui. D’avoir confiance en lui. Nous sommes tous beaux. Nous avons tous des yeux différents, des filtres différents pour voir les choses. Nous ne vibrons pas pour les mêmes choses, mais ce que l’autre pense ne doit pas déterminer ce que je pense.

Le jour ou j’ai décidé de réellement m’aimer, cela a été le 1er jour du reste de ma vie. Je me suis dis « je suis sacrée ». Je vaux quelque chose. Je suis quelqu’un de bien. Je peux apprendre à m’aimer, chaque jour un peu plus, facilement et simplement. Plus je me répétais cette phrase, plus je l’écrivais, plus je le sentais dans mon corps. Plus je le voyais ce sourire, ces yeux qui brillent, ce dos qui se redresse, l’ouverture … Plus je me le répète plus je le sais. J’en suis convaincue. J’ai décidé de laisser le passé au passé. Merci. Mais c’est finit. Merci à la Sabrina enfant, merci à l’ado que j’ai été et qui m’a forgée. Merci. Aujourd’hui je vis au présent. Sabrina de demain sera encore différente. Chaque jour je vis, j’apprends, j’évolue. Je peux laisser derrière moi le passé. Il est terminé. Rien ne le changera.

Mes étapes : l’acceptation. Le pardon et le merci. L’affirmation positive répétée chaque jour, au réveil et au coucher (et parfois, souvent, plein d’autres fois dans la journée) + me sourire à chaque regard dans le miroir. Puis la visualisation de la future moi, bien dans son corps et dans sa tête, libre, qui fait tout ce que je me serais empêchée de faire avant. Qui s’écoute.

Sortir sans maquillage. Mal habillée. Sans se soucier de l’autre. Parfois se maquiller juste pour soi. Mettre les vêtements que je veux quand je veux. Savoir accepter les compliments. Ne plus s’arrêter sur les jugements ou remarques. 90% du temps, même plus je suis libre. Quelque fois je me ressens à nouveau mal ou je pense quelque chose de plus négatif (généralement juste avant les règles ou pendant, pour comprendre je t’invité à télécharger l’ebook sur le cycle féminin) et ça passe vite 🙂 Mon corps, mon poids, ma silhouette. Mes ressentis et pensées ne me pourrissent plus mes journées

J’aimerais que toutes les jeunes filles, les femmes puissent ressentir ça ! Si toi aussi tu veux te métamorphoser, t’épanouir, te sentir libre. Si tu veux apprendre à t’aimer sans condition, tu peux -dès le 8 mars- commencer avec nous la nouvelle section du programme « osez se kiffer en 21 jours ».

Programme OSEZ SE KIFFER EN 21 JOURS

La sacrée

La lettre qui accompagne les femmes au mieux-être et à l’épanouissement

Ton inscription est confirmée.

Youpiii

La lettre pour accompagner les mamans et les enfants vers un mieux-être et un épanouissement familial

Ton inscription est confirmée.